1. Que faire pour venir au Cambodge

    Le visa est très simple à obtenir à l’arrivée (on arrival). Toujours un peu plus rockn’roll aux postes terrestres, ils vous demanderons une surcharge.
    ICI plus d’infos sur les visas

    . Par les airs : il n’existe pas de vols internationaux directs depuis la France. Vous devrez faire une escale dans la capitale de la compagnie (Ex : British Airways : Londres – Emirates : Dubai – Vietnam Airlines : Hochiminhville ou Hanoi …) et parfois une seconde en Asie, souvent à Bangkok. Les compagnies du golfe ont bonne réputation (Quatar, Gulf …) mais une longue escale. Dans les compagnies européennes, Swiss et Turkish sont biens. Turkish propose une escale de 10 ou 12h à Instanbul de 6h à 20h je crois, qui permet de visiter Sainte Sophie et le souk ! Dans les compagnies asiatiques Singapor est bien. Fuyez les compagnies chinoises qui ne sont pas forcément moins chères mais l’escale est atroce.
    Les points d’entrée aérienne sont Siem Reap ou Phnom Penh, autant de vols dans l’un que dans l’autre. C’est mieux de commencer par Siem Reap si vous désirez finir en bord de mer ou vers le Vietnam, c’est mieux de commencer à Phnom Penh si vous voulez aller ensuite en Thailande ou au Laos (la route est bien meilleure et plus courte depuis Siem Reap). Pensez à AirAsia qui opère nombre de liaisons entre toutes les villes asiatiques pour un coût très bas, certains billets à 35$. Il y a un troisième aéroport à Sihanoukville qui permet de rejoindre le bord de mer directement depuis Siem Reap. Trois autres aéroports sont en construction, mais ce n’est pas pour tout de suite.
    ICI un comparateur de vols

. Par la route : trois pays : Thailande, Laos et Vietnam, six postes frontières. Il y a deux frontières terrestres avec la Thailande. Une est Trat en bord de mer, qui n’est guère intéressante pour le Cambodge, route longue et en mauvaise état pour rejoindre Sihanoukville (journée entière, env 20$ en mini van). Mais cette région se développe et a plusieurs iles, un des aéroports en construction est dans ce coin, à surveiller. Et l’autre est le point d’entrée depuis Bangkok : Poipet. Las Végas au Cambodge, les thaïlandais viennent jouer ici, les casinos étant interdits dans leur pays. Nombre de lignes de bus, avec ou sans changement à la frontière, desservent quotidiennement de Bangkok à Siem Reap (Natakan bus). Certains agents organiser un Bangkok/Siem Reap avec changement de véhicule privé à la frontière pour 150$ environ. Mais vu le tarif des vols, ce n’est pas forcément la bonne solution. Comptez une journée entière. Avec le Vietnam, il y a trois frontières : Ha Tien dans le sud. C’est l’idéal pour vous rendre de Kep à Phu Quoc, grande ile vietnamienne, en une demi journée (Anny tour, 25$). Enfin a frontière de Bavet pour vous rendre à HochiMinhVille (Mekong Express bus). Et le dernier poste frontière, c’est celui avec le Laos à Steung Treng, plus facilement accessible de Siem Reap (Asia Van Transfert, 25$) que de Phnom Penh (nombreuses petites compagnies de mini van), qui vous permet d’accéder aux 4000 iles dans le sud du Laos.
ICI les principales compagnies
. Par la rivière Mékong : (5h, départ à 13h du restaurant Titanic à Phnom Penh ou de l’hôtel Victoria à Chau Doc, env 20$, Hang Chau boat), vous passez la frontière fluviale pour vous rendre à Chau Doc. Si vous désirez visiter le delta, c’est par là qu’il faut passer. Il y a également des croisières (Heritage line) assez luxueuses pour vous rendre directement à HochiMinhVille en 4 jours.

2. Que faire pour vous repérer au Cambodge

C’est un petit pays qui fait environ 450 km de long ou de large (env 180K km2). On peut définir deux axes principaux qui se croisent à Phnom Penh : d’ouest en est : frontière thaïlandaise – frontière vietnamienne par la RN6, et du nord au sud : frontière laotienne – bord de mer. Sur l’axe horizontal, vous visiterez Battambang, Kampong Chmmar, Siem Reap, le lac, et finirez à Phnom Penh ou direction le Vietnam. Sur l’axe vertical, vous visiterez en venant du Laos, Balung (Ratanakiri), la plus belle forêt-jungle encore préservée du pays), Sen Manorom (Mondolkiri et ses éléphants), Kratie (et ses dauphins du Mékong), Phnom Penh, et bord de mer Sihanoukville – Kampot – Kep. Les temps de route sont longs, pas plus de 50kmh (goggle map fonctionne assez bien lien cambodge), n’oubliez pas d’en tenir compte dans votre projet.

3. Que faire pour vous déplacer au Cambodge   
            – les Tuk-tuk : pour vos trajets en ville et excursions, le tuk-tuk sera le moins chers et le plus dépaysant. Il y en a quantité, vous en trouverez absolument partout et à n’importe quelle heure, à l’aéroport, devant votre hôtel ou pour la journée entière. Négociez le tarif avant d’embarquer. Ce tarif dépend plus du kilométrage que du temps passé, et du fait que vous le « louiez » pour plusieurs jours, vous aurez bien sur plus de facilité pour négocier un meilleur prix. Une application se développe dans certaines villes : PassApp, un équivalent Grab qui simplifie bien les choses : plus de négociations interminables, de chauffeur malhonnête ou totalement perdu en ville.
Il existe aussi les « moto dop », scooter avec chauffeur, pour 1 personne, ou 2, ou 3 … vous verrez très souvent jusqu’à 5 personnes sur un scooter, c’est normal ! … ou même 6 … Le tarif est de 1$ par personne. 2$ si c’est à plus de 3km, environ …

            – les scooters : C’est à vos risques et périls, car le permis international n’est pas reconnu au Cambodge . Vous serez donc doublement en faute, aux yeux des autorités qui ne manqueront pas de vous verbaliser, disons à la tête du client. Mais là où c’est le plus grave : vérifiez bien si vous êtes couvert en cas d’accident par votre assurance pour un rapatriement. Car ce qui est sûr, c’est qu’ici vous n’aurez aucune assurance. Si vous écrasez quelqu’un, asseyez vous sur le bord de la route, attendez l’arrivée de la police sans parler à personne, et faites chauffer la carte bleu, ça va vous couter un maximum ! Sinon la location vous coutera de 4 à 10$ selon l’endroit et l’état de l’engin. Ha oui ! une spécialité du bord de mer : les vols sont fréquents et le loueur qui détient votre passeport vous réclamera 1500$ pour un engin qui ne vaut pas plus de 600…
              –  Bus, mini van : Plusieurs grosses compagnies nationales offrent plusieurs trajets par jour entre les grandes villes pour des tarifs très bas (env 10$) : la plus connue est Giant Ibis. Les autres ont beaucoup de mauvaise publicité sur le net, mais globalement les choses se sont bien améliorées ces dernières années. Pour les bus de nuit par exemple (Virak Buntham pour Sihanoukville, et Olympic bus pour Kep-Kampot), il y a maintenant trois chauffeurs : un conduit, un est assis à coté, pendant que le dernier dort, et ils s’arrêtent toutes les deux heures. Sinon en dehors de ces lignes régulières, il faudra utiliser les services de minivan. Même tarif mais plus rapide. Exigez des VIP, et les places juste derrière le chauffeur, et s’il y a 3 places assises, refusez qu’une quatrième personne s’y incruste. Un seul départ le matin vers 8h pour les longs trajets, sinon un autre départ vers 13h. Le van peut attendre de se remplir avant de démarrer. Plus vous irez dans des endroits reculés, plus les routes seront défoncées, les vans en piteux états, et les horaires jamais respectés.
             – véhicules privés : C’est la façon la plus confortable de voyager bien sûr. Plus chère que les autres mais rien à voir avec les tarifs européens. Pour 150$ vous traverserez le pays de bout en bout. Privilégiez les lignes régulières pour les trajets faciles, pensez aux avions qui ont des tarifs bas. Et prévoyez d’utiliser des véhicules privés quelques fois durant votre voyage afin de ne pas galérer et perdre du temps en stress au lieu de vacances. (agence locale)

Vous trouverez facilement des voitures avec chauffeurs en demandant à votre hôtel (pas de loueurs de voiture ici) ou à votre tuktuk. Les Toyota Camry seront les moins chères pour 2 ou 3 passagers. Idem refusez catégoriquement que le chauffeur amène sa femme et ses 3 gosses et que vous vous retrouviez à 8 dans la voiture ! Les Lexus peuvent recevoir 3 ou 4 passagers confortablement. En cherchant un peu, on peut trouver Porsche, Ferrari ou Lamborghini. Vous n’aurez aucune difficultés à trouver des vans, de 7 ou 9 personnes, et des bus de toutes dimensions.