• Les treks : il y en a quelques uns : à Kbal Spean ou à Kulen. A la journée ou plusieurs jours en dormant dans une famille ou une pagode. Marche dans la forêt, petits temples non entretenus, villages sera le programme de ces journées. Agence obligatoire pour organiser.
  • Nuit chez l’habitant : elles ne sont pas très répandues dans le pays. Vous ne trouverez pas de maison d’hôte comme en Europe. A Siem Reap, il y a quelques homestay au confort toujours très sommaire : matelas au sol dans une maison en bois, ventilateur et sanitaires (cambodgiens) en commun. Ma favorite pour l’expérience : au village flottant de Preak Toal, ou éventuellement à celui de Kompong Phluk. Avec le trek, vous pourrez dormir chez l’habitant à Kulen.
  • Vous pourrez survoler les temples en mongolfière du coté de Rouluos au lever et au coucher du soleil (Angkor Baloon), en ballon statique (à coté de Angkor Wat), en ulm (se renseigner au moment, change souvent) ou en hélicoptère (Helistar).
  • Le week end, les cambodgiens aiment aller piqueniquer. Le West Barrai à quelques kilomètres à l’ouest de l’aéroport est un spot incontournable. Réservoir Angkorien gigantesque toujours en activité pour l’irrigation des rizières, vous pouvez y déguster un poulet roti au BBQ ou du poisson grillé dans une « cabane » en bambou dotée de hamacs, au bord du lac, pour une dizaine de $ pour 4 personnes.
  • Variez les moyens de transport : faire ces balades assis derrière votre chauffeur sur une vespa (Vespa Adventure) ou en jeep américaine (CambodiaJeep) vous fera découvrir avec un autre éclairage.
  • Enfin, Siem Reap est une ville de taille importante pour le pays. Tous les quartiers périphériques tels que ceux autour de la route 30 ou autour de Psar Leu, la route vers le lac ou bien toutes les routes parallèles de la RN6 sont hyper animées tous les matins et en fin d’après-midi jusqu’à 19h environ. On y trouve de nombreux marchés, toutes sortes d’échoppes typiques, street food …
  • La route 60 est LE rendez-vous nocturnes des familles cambodgiennes. C’est la route où se trouve la billetterie des temples, sur sa partie plus à l’Est. A partir du milieu d’après-midi, la route commence à se remplir de centaines de remorques qui déballent leurs articles de cuisine ou de prêt à porter : c’est vraiment là que vous ferez les achats les moins chers. Rempli à souhait dès le crépuscule, vous y serez probablement le seul barang de la soirée. Ceci étant, il n’y a ici aucune marchandise extraordinaire mais plein de BBQ et d’espaces pour manger assis sur une natte.

  • La RN6, de la rivière jusqu’à la sortie de la ville vers l’Est, comporte un innombrable enchainement de shops typiquement cambodgiens : réparateurs de scooters, boutiques de téléphones ou d’électroménagers, street food, robes de mariées, quincailleries en tous genres … le marché aux légumes Psar Tamaki, bouillonnant d’activité avant la levée du jour, il est ouvert h24 : il y a 2 propriétaires par boutique qui se succèdent au rythme du jour et de la nuit. Et le plus grand marché de la ville : Psar Leu, très grand, vous y trouverez tout moins cher qu’ailleurs, mais il vous faudra d’abord trouver la bonne boutique dans les petites allées surencombrées et surchauffées, et ensuite sortir votre langue la plus acérée et vos yeux les plus doux pour négocier âprement. Il y a dans tous les marchés un espace consacré à l’alimentation. Ça va des vendeurs de fruits et de légumes aux étals colorés, en passant par ceux de poissons et crustacés, jusqu’à ceux de bœuf ou de porc nettement plus odorant. Vous pourrez y déguster une soupe qui est le plat national matinal.
  • Khmer Pub street : LE rendez-vous des cambodgiens, mais les messieurs seuls cette fois ci. Des beer-gardens avec sono à fond tout au long de cette route qui longe au nord la RN6 en partant du Bd De Gaulle. Si vous désirez y aller en couple, vous y serez très bien accueillis sans aucune agressivité Mesdames.