• 1- Que faire pour venir à Siem Reap

               Par les airs : l’aéroport international de Siem Reap est à la bordure ouest de la ville sur la route 6 en direction de Battambang à environ 6km de Pub Street (10$ en voiture, 5 ou 6 en tuktuk). Bien que fraichement refait il ne peut pas recevoir les gros porteurs, un nouvel aéroport (chinois) est en construction à environ 50km à l’Est sur la 6 direction Phnom Penh + 2 autres dans le pays. Donc pour le moment pas de vols directs depuis la France. Vous devrez faire escale dans une des capitales de l’Asie avant d’arriver ici. Siem Reap étant une plateforme très touristique et relativement centrale en Asie du Sud-est, des liaisons quotidiennes s’opèrent pour 60$ grâce à Air Asia ou Thai Smile (attention aux extras baggages). Evitez les low cost vietnamien (VietJet et Jetstar). Liaisons quotidiennes également vers la capitale Phnom Penh et le bord de mer Sihanoukville.

  • Par la route : Siem Reap est située sur cette Route Nationale 6, à environ 5h de Phnom Penh à l’est, et 3h de Poipet à l’ouest, frontière terrestre avec la Thailande. Des lignes de bus régulières (env 25$), avec ou sans changement à la frontière, desservent quotidiennement de Bangkok (Natakan bus) jusqu’à Hochiminville (Mekong Express). Vous trouverez aussi sans difficultés des mini vans (prendre VIP)(de 10 à 25$ selon la distance) pour vous rendre à Phnom Penh (Larryta), Sihanoukville (Virak Buntham, bus de nuit), Kep (Olympic, bus de nuit) ou la frontière avec le Laos (Asia Van Transfert) . Enfin les véhicules privés sont aussi pléthores, env 50/70$ pour Phonm Penh, 50$ pour Battambang, 100$ pour Kep Kampot Sihanoukville. Certains agents savent également vous organiser un Siem reap/Bangkok avec changement de véhicule privé à la frontière pour 150$ environ.
  • Par la rivière et le lac : depuis Battambang, une superbe balade en bateau avec de nombreux villages très authentiques, un peu long (env 7h), bateau public départ tous les jours vers 8h (env 20$) de novembre à mars (vous renseigner sur la hauteur du lac) ou bateau privé (env 80$) un peu plus tard dans la saison (bateau plus petit),
                                         Depuis Phnom Penh : speed boat (Angkor express, 6h, env 30$) c’est pas extraordinaire, mais c’est une alternative intéressante à la route (généralement possible toute l’année). Ou bien si vous aimez les croisières, 3 jours (Phocea) jusqu’à 8 jours depuis Saigon (Heritage Line), de novembre/décembre à février/mars, sinon programme raccourci en dehors des hautes eaux.

           

  • 2- Que faire pour vous repérer dans Siem Reap

C’est une petit ville d’environ 10x10km avec un hyper centre microscopique qui se résume à une dizaine de blocs : le trépidant « Pub Sreet ».
La ville est coupée du Nord au Sud par la rivière, et d’Est en Ouest par la RN6.
Si on se sert de cette croix, tout se passe à l’ouest de la rivière :
          – au nord-ouest : les temples et les grands hotels (liste en fin d’article). Au bout de RN6 à la porte ouest se trouve l’aéroport international,
          – au sud-ouest : le centre : avec son hyper-centre : la dizaine de blocs qui deviennent piétons le soir : « Pub Street », et le boulevard principal « Sivatha », avec le cinéma multiplex en bas du coté de la rivière, et le centre commercial « Lucky Mall » en haut en direction des Temples. Ce boulevard est l’un des rares à avoir un nom, les rues de façon générale n’en ayant aucun ! Pas de distribution de courrier ici. Pour se repérer, une seule solution : les « land marks » : un bâtiment connu, le cinéma, un restaurant, un hotel, une banque … Et quelques autres rues : SokSan Road, connue des backpackers pour ses guest house, et Taphul, du nom de la rue et qui est devenu un quartier, lui aussi rempli de guest houses et hotels, et de restaurants partout tout autour. Les nights markets sont nombreux aussi dans cet hyper centre désert la journée, mais centre principal dès la tombée de la nuit.

          – Coté Est : au sud-est quartier plus ou moins résidentiel Salakeum Reuk, qui se remplit de boutiques hôtels à la vitesse grand V. Il y a plusieurs bons restaurants français dans ce quartier, sinon rien à y faire.
Juste un peu plus au nord, Wat BO Road, qui longe la rivière, avec aussi hôtels et restaurants, à 10 min à pieds de Pub Street.
          – au nord-est : et un peu plus loin à l’est, les 2 plus grands marchés de la ville sur la 6 : « Psar Leu » le marché central et « Psar Tamaki » le marché aux légumes. Plein de magasins cambodgiens partout dans ces quartiers : du supermarché à la street food, en passant par des centaines d’échoppes telles que réparateur de scooter, épiceries en tous genres et coiffeur de rue. Un peu plus au nord le long de la rivière, on trouve quelques beaux hôtels de charme.

Vous l’avez compris, un hyper centre très petit et très animé à partir de 17/18h, et sinon une succession de rues et de quartiers (on les appelle village ici) blindés de commerces locaux où il est difficile de flâner car pas de trottoirs, mais qui valent le coup d’œil si vous savez où aller.

Téléchargez MAPS.ME qui vous guidera grâce au GPS sur le téléphone.

  • 3- Que faire pour vous déplacer dans Siem Reap

                   – les Tuk-tuk
    Pour vous balader en ville et alentours, la solution la plus simple est le tuk-tuk . Il y en a 3000 je crois, vous en trouverez absolument partout et à n’importe quelle heure, à l’aéroport, devant votre hôtel ou pour rentrer le soir. De la journée aux temples à un aller retour en ville, la négociation sera une obligation avant de vous installer à l’intérieur . Quelques tarifs comme ça : la journée aux temples 15$, pour aller de pub street à votre hotel, pas plus de 3$. Vous pouvez aussi négocier un conducteur pour la journée env 20$. En fait ça dépend plus du kilométrage que du temps passé, et du fait que vous le « louiez » pour plusieurs jours, vous aurez bien sur plus de facilité pour négocier et un meilleur prix. Il existe aussi les « moto dop », scooter avec chauffeur, pour 1 personne, ou 2, ou 3 … vous verrez très souvent jusqu’à 5 personnes sur un scooter, c’est normal ! … ou même 6 … Le tarif est de 1$ par personne. 2$ si c’est à plus de 3km, environ …
    Grab et PassApp vous simplifieront bien la vie.

               – les scooters
Vous pouvez le faire mais à vos risques et périls. Autant en bord de mer, oui pas de soucis, mais en ville … La location de scooter est interdite aux touristes à Siem Reap pour 2 raisons. D’abord le permis international n’est pas reconnu au Cambodge. N’ayant donc vraisemblablement pas votre permis cambodgien, vous serez la cible privilégiée de la police pour arrondir leur fin de journée. Seconde raison : il est interdit, toujours aux touristes, d’aller dans les temples en scooter. Là si vous vous faites attraper, cela sera plus cher. Enfin et surtout : vous ne serez pas assuré … Ceci étant vous trouverez plusieurs shops de locations sur le bd Sivatha (moins de 10$ la journée). Il existe aussi des vélos électriques, « green Ebike », sorte de petit scooter de couleur verte, autorisé aux temples où se trouvent des bornes de recharge. Vous les trouverez à Kandal village, à 500m nord-est de Pub street.
               – le vélo
Les routes sont plates et agréables dès que l’on sort de la ville. Magnifique paysages et multiples pistes au milieu des rizières. Inutile d’être un cycliste chevronné, mais à cause de la chaleur, un minimum de pratique est préférable. Idéal comme 1ère sortie la visite des temples : 7 km sur place de routes et pistes plates relativement ombragé et dans un cadre grandiose, moins de 20 km en tout aller retour du centre.  On commence à voir fleurir en ville des shops qualifiés avec du bon matériel : l’incontournable Giant est présent au plus grand magasin sur la route 6 en direction de Phnom Penh environ 600m après la rivière sur la gauche, ou bien à Taphul Village, une petite boutique mais bien spécialisée. 5$ ou 10$ les derniers modèles. Sinon vélo de ville à 1$ un peu partout, souvent mis à disposition à votre hotel.
              – véhicules climatisés
Vous trouverez aussi facilement des voitures avec chauffeurs, demandez à votre hôtel (pas de loueurs de voiture ici) . Vous aurez le choix entre les inénarrables Camry, qui n’ont vraiment rien d’extraordinaire en dehors du fait d’être majoritaire à 90% sur les routes cambodgiennes, les all road Lexus, très prisés aussi, quelques Jeep américaines datant de la guerre, il y a même une limousine rallongée en ville ou des voitures électriques. En cherchant bien je pense qu’on peut trouver rapidement Porsche, Ferrari ou Lamborghini. Pour les groupes vous n’aurez aucune difficultés à trouver des vans, de 7 ou 9 personnes, et des bus de toutes dimensions.