Temples d’Angkor – détails

LES TEMPLES D’ANGKOR

ANGKOR WAT

Le plus grand et le mieux conservé des temples du parc archéologique, il a toujours été entretenu tout au long des siècles . C’est lui qui figure sur le drapeau national . Empruntez ses royales allées d’accès de plusieurs centaines de mètres, pour passer ses 3 enceintes successives et atteindre le cœur de l’édifice . Erigé en 37 ans au VIIème siècle sous le règne de Suryavarman, il est entièrement dédié à Vishnou . Immenses douves, immenses jardins autrefois peuplés de notables, marchands et gens du peuple, parties privées aménagées en bains et thermes, grimpez à son sommet et admirez la vue . Spot pour lever et coucher du soleil .

ANGKOR THOM et son temple BAYON

Il s’agit là d’un complexe fortifié comprenant plusieurs temples. Cinq portes monumentales permettent l’accès à cette cité, la plus remarquable étant celle de la Victoire. Les édifices datant du VIIe s au XIIe s, sont protégés par des murailles de 8m de haut sur une longueur totale de 12 km. Cette ancienne capitale hébergea plus de 100 000 habitants au Moyen Age. Longez les murailles jusqu’à la porte ouest . Grimpez au sommet des 3 niveaux du Baphuon après y avoir accédé par son incroyable rampe de pierre sculptée . Encore 2 temples de moindres importance au nord avant d’arriver à la Terrasse aux Eléphants qui servait alors de tribunes . Pour enfin rejoindre le BAYON, clou du spectacle, orné de ses 37 tours restantes sur les 54 originales, chacune ornée de quatre visages qui illustrent les quatre vertus du Bouddha (la sympathie, la pitié, l’humeur égale et l’égalité) . Ce temple d’une hauteur de 43 m, comprend également de fabuleux bas-reliefs où l’on retrouve plus de 100 000 personnages. Ces fresques relatent les exploits de l’armée Angkorienne et de la vie quotidienne des Khmers au XIIe s.

TA PROHM (ou Tomb Raider)

Probablement le plus célèbre des temples d’Angkor, décor du film Tomb Raider, il est véritablement submergé par la jungle . Construit vers 1186 par Jayavarman VII, ce temple fut autrefois l’un des plus gigantesques temples d’Angkor. Abandonné de nombreuses années à son sort, les racines des immenses fromagers qui ont littéralement poussé sur le temple semblent le tenir debout . On a l’impression d’y être le 1er explorateur à le découvrir . Le moment idéal pour le visiter est en fin d’après midi, où les derniers rayons du soleil l’inondent.

 

De la trentaine de temples présents dans le parc archéologique d’Angkor, une dizaine sont incontournables. Prévoyez 2 bonnes journées de visite.

 

SRAH SRANG

Le bain royal, spot pour le lever de soleil . Malgré les assauts du temps, on peut toujours y admirer le temple Phimeanakas, les lions dans les escaliers, les bassins royaux en grès dans lesquels on peut se baigner encore à la saison des pluies.

EASTERN MEBON

Ce temple, anciennement situé sur une île au centre du Baray oriental (immense réservoir d’eau transformé en rizières), date du milieu du Xe s. On retrouve quatre tours en quinconces qui encadrent le sanctuaire.

TA SOM

Petit mais assez bien conservé et avec une longue enfilade de couloirs et de portes qui donne une idée de ce que devait être ces temples au temps de leurs splendeurs

NEAK PEAN

Très petit, il tire son originalité d’être au milieu des eaux, un dôme central sur un socle circulaire qui flotte au milieu d’un bassin rectangulaire, le tout entouré de nombreuses marches, tout ça sur une ile accessible par un ponton de 300m au dessus des eaux du Baraï qui l’entourent . Un temple dans un bassin sur une ile dans un lac … ambiance très particulière de ces eaux immobiles .

BANTEAY PREI

Assez grand, vous y verrez des arbres gigantesques . Bien que dégagé de l’envahissement de la jungle qui le recouvrait, il est toujours « dans son jus » . Bien abrité du soleil, vous y verrez beaucoup de pierres au sol, de murs penchés, de galeries effondrées . Il est à la fois toujours debout et la fois  en piteux état, on y prend vraiment la dimension du temps qui s’écoule .

PREAH KHAN

On y accède par une splendide porte précédée d’un pont délimité par 2 alignements de guerriers portant 2 immenses najas . Les différentes parties du temple sont dans une nature omniprésente des immenses fromagers dont les racines enserrent portes et murailles . Très jolis bas relief de danseuses Apsara .

TA KEO

Le Temple Montagne . Nombreuses tours d’inspiration hindou surmontées du Bouddha à 4 faces, coursives étroites qui vous font croire dans un labyrinthe, grands escaliers qui vous mènent au sommet, une fois en haut vous dominerez toute la jungle avoisinante à 360° . Au 1er étage en arrivant sur la droite, il reste un cadre de porte debout tout seul avec la jungle en arrière plan, on dirait un tableau .

BANTEAY SREI

Signifie la citadelle des femmes ou « lady temple » . Situé à environ une heure de route, ce temple est entièrement décoré de reliefs . La finesse de ces sculptures, de ces frontons, de ses décorations et sa taille réduite font dire que seule des femmes étaient capables d’une telle minutie . Il est considéré par beaucoup comme le plus joli des temples khmers .

PHNOM KULEN

Il s’agit d’une montagne située à environ 2h de route d’où prennent source les rivières qui arrosent Siem Reap . Après avoir serpenté une piste au milieu de la jungle, on commence la visite par le temple principal avec son immense Bouddha couché sculpté à même la montagne, tout en haut d’un pic rocheux . Puis une promenade dans la jungle permet de découvrir les nombreux autres lieux de cultes disséminés et peuplés de nombreuses sculptures . Ensuite déjeuner dans les hamacs qui vous attendent dans des petites cases sur les bords de la rivière . Puis enfin la baignade est possible aux différentes cascades qui jalonnent le cours de celle-ci .

BENG MELEA

Décor du film « les deux frères » de JJ Annaud,  il est situé à environ 60km de route . De part cet éloignement, ce temple est, de tous les temples d’Angkor, le seul qui soit véritablement resté à l’état naturel . Il est complètement dominé par la jungle, il faut escalader ses enceintes écroulées pour atteindre sa tour centrale, elle aussi écroulée .

KOH KER 

C’est une ancienne ville khmère, capitale du Cambodge de 928 à 944, sous le règne de Jayavarman IV. Elle est située à 120 km au nord-est d’Angkor. La plupart des grandes statues du Musée National de Phnom Penh proviennent de Koh Ker. Ce site est dominé par le Prasat Thom, un temple-montagne de 30 mètres de haut, s’élevant au-dessus de la plaine et les forêts alentour. Loin des foules d’Angkor, Koh Ker à un côté attrayant pour toute personne souhaitant vivre l’expérience de temples déserts et dont le silence est seulement troublé par le chant des oiseaux.

PREAH VIHEAR

Ce temple dédié à Shiva, se trouve au bord d’un plateau qui domine la plaine du Cambodge, à 240km de Siem Reap . Composé d’une série de sanctuaires reliés par un système de chaussées et d’escaliers s’étendant sur un axe de 800 m, il date de la première moitié du XIe siècle . Son histoire complexe remonte cependant au IXe siècle, époque à laquelle un ermitage a été fondé . Ce site est particulièrement bien préservé, essentiellement en raison de sa situation reculée . L’ensemble est exceptionnel pour son architecture, adaptée à la fois aux contraintes naturelles du site et aux fonctions religieuses du temple, ainsi que pour la qualité des ornementations de pierre sculptée .